Zalto, le verre Denk’Art Bourgogne : la perfection

20140521_14-02-01

Je vous propose donc maintenant une série d’articles de détail sur les verres Zalto, série d’articles qui va être l’occasion de définir un nouveau système d’évaluation des verres. Ainsi, j’ai testé pendant plusieurs semaines les verres Zalto Denk’Art. Le premier sur lequel je reviens est celui qui m’a le plus impressionné, le verre dit « Bourgogne » (ref. 11.100)

Quelques chiffres, d’abord. Ce verre est démesuré par presque tous ses aspects sauf un. La hauteur du verre n’est que de 23 cm. Cela ne vous dira pas grand chose comme ça. Mais pour référence, un verre INAO fait 15,6 cm, un Authentis Spiegelau (n°2) mesure 21 cm comme un Riedel Vinum Pinot Noir ou Vinum Riesling. Le Zalto, comme tout le reste de la gamme possède donc une taille relativement standard. Certes ça le rend moins impressionnant sur table, mais cela facilite grandement le rangement (pas besoin de créer un espace spécifique dans le placard) et cela limite le risque de casser le verre en le tapant sur le bord de l’évier ou parce qu’il ne tient pas dans la machine.

Par contre, là où ce verre commence à taper fort, c’est sur le volume. Ce Zalto Denk’Art Bourgogne a un volume de 960 ml, soit presque une bouteille et demie ! Pour comparaison, le Riedel Vinum Pinot Noir fait 700ml. Un verre a vin blanc de qualité se trouve aux alentours des 400 ml et un verre standard en France autour de 240 ml. Autrement dit, il est gigantesque. Vu sa forme et sa compacité en terme de hauteur, le verre n’impressionne pas nécessairement, mais si vous mettez un autre à côté, vous vous rendez pleinement compte de la différence. Ci-après, une photo présentant le Zalto Bourgogne, le Pinot Noir Vinum de Riedel, le  Schott-Zwiesel Fortissimo Vin blanc (404 ml) et un verre INAO standard pour référence (210 ml).

Vous pouvez aussi vous rendre compte que par rapport au Vinum Pinot Noir, qui a une forme classique de verre à Pinot Noir, le Zalto est à la fois plus large au niveau de la paraison et légèrement plus resserré au niveau du buvant. Il en résulte une extraction et une concentration aromatique plus forte, mais aussi une meilleure polyvalence du verre.

20140522

Enfin, last but not least, le poids du verre en fait une référence en terme de finesse et légèreté. Cet immense verre ne pèse que 120 grammes. Pour comparaison, un verre INAO pèse… 120 g. Le Schott Zwiesel Fortissimo Vin Blanc fait 160 g, le Vin Rouge de la même gamme pèse 185 g. Le verre Vinum Pinot Noir de Riedel, quant à lui, pèse 160 g. Vous vous rendez compte que ce Zalto est un poids plume. Si je vous rapporte le volume au poids (ce qui vous donne le nombre de millilitres pour un gramme de verre), vous obtenez 8 pour le Zalto, 4,3 pour le Vinum Riedel, 2,5 pour le Zwiesel Vin blanc et 1,8 pour le verre INAO. C’est dire que l’impression de légèreté de ce verre est simplement incomparable. Une fois encore, la seule gamme de verre qui propose des ratios similaires est la gamme Sommeliers de Riedel mais pour des verres à 100€ l’unité (105€ pour le Riedel Sommeliers Burgundy, 1050 ml/25 cm).

L’une des raisons qui explique cette légèreté est le procédé de fabrication. Les verres Zalto Denk’Art sont soufflés à la main. Or ce processus permet d’obtenir les cristaux les plus purs, les plus fins et les plus légers. Cela contribue de surcroît, ici, à une esthétique déjà exceptionnel. Le verre ne présente pas la moindre imperfection ou la moindre trace de travail mécanique. Il semble soufflé d’une pièce, parfaitement harmonieux. Il peut paraître fragile mais pour l’avoir utilisé intensément et lavé de nombreuse fois, je n’ai pas constaté de fragilité particulière.

L’impression sur table et en main est exceptionnelle. Ce verre sublime son contenu avant même la dégustation. En cours de dégustation, sa légèreté et son élégance rende son utilisation tellement plaisante, tellement imperceptible que le vin s’en trouve magnifié. La finesse du verre revoit les Vinum de Riedel à leurs études (équivalents en prix, rappelons) et pourtant, les Vinum sont une référence en matière de verres. Les constats que je viens de faire vont d’ailleurs s’appliquer à toute la gamme Denk’Art de Zalto.

Mais si, sur le point de l’utilisation, ce verre est indiscutablement l’un des tous meilleurs que j’aie utilisé, qu’en est-t-il du rendu pur du vin ? (Et sans prendre en compte l’effet positif que génère de toute façon la simple utilisation du verre).

J’ai essayé ce verre, comme le reste de la gamme, sur un large éventail de vins. Aussi bien blancs que rouges. J’ai même testé, pour certitude, des combinaisons absurdes comme des vins pétillants dans ce verre à Pinot Noir. Naturellement, il y a quelques cas de figures intéressants que je n’ai pas pu encore tester, comme des vins plus anciens. Mais commençons par le commencement. Ce verre s’appelle Bourgogne, et Zalto le recommande sur ses descriptifs pour le Pinot Noir et le Nebbiolo. En blanc, ils recommandent certains Grüner Veltliner et Chardonnay.

Dans l’ensemble, vous allez pouvoir vous fier au descriptif donné par Zalto, il est fidèle au rendu de ses verres (ça semble évident, mais c’est en fait rarement le cas). Pinot Noir et Nebbiolo sont parfaitement à l’aise dans ce verre. Côté blanc, les Chardonnays évolués et avec beaucoup de matière s’y retrouvent parfaitement. De même en effet les Grüner Veltliner les plus puissants et certains vins du Sud, comme les assemblages rhodaniens. Le rendu sur les vins blancs a tendance a accentuer l’élevage et met en valeur les arômes les plus puissants : fruité, toasté… et moins les arômes floraux. Pour les rouges, sur les Pinots Noirs, il est proprement spectaculaire.

Lorsque j’ai utilisé ce verre pour la première fois, j’appréhendais deux choses. Que le volume soit tellement énorme que le vin soit perdu et/ou que, le col étant tellement refermé, les arômes soient compressé et que le vin se trouve bodybuildé par le verre. Or, ces deux craintes se sont révélées totalement infondées. Ce verre à Bourgogne est réellement et littéralement parfait. Son rendu est puissant tout en étant équilibré. La précision aromatique est extrême, la lisibilité parfaite. Tout est à sa juste place, y compris les défauts ! Ce verre est un must. Il est incontournable en terme de verre à Bourgogne et il est tout aussi remarquable sur les Nebbiolo. Sur les Chardonnays, il est parfait pour peu que vous y versiez le bon vin. Il ne faut pas des Chardonnays bas de gamme, ou mal-élevé : idéalement, des vins à maturité, provenant de grands terroirs à Chardonnay, un peu chauds : Puligny, Meursault, Bâtard-Montrachet, Montrachet… moins bien sur les Chablis, mais ce sera à confirmer.

Je n’ai aucune hésitation à dire que ce verre est une réussite absolue. En face de ce qui constituait ma référence en terme de verre à Pinot Noir, le Riedel Vinum Pinot Noir, il fait montre de toute sa finesse et sa justesse. Non que le Vinum soit mauvais, mais le Zalto révèle tellement plus de profondeur et d’harmonie que le contraste est saisissant. D’un côté, vous avez un excellent verre à Pinot Noir et d’autre vous avez un verre exceptionnel. Simplement, parfait. Enfin en terme de rapport qualité prix, bien que ces verres soit dans l’absolu chers, compte tenu de leur qualité et  de leur processus de fabrication, je ne peux que considérer qu’il est très bon à carrément excellent. En tout cas, c’est indiscutable sur ce superbe verre.

SYNTHESE : 

Qualité de Fabrication : 5/5

Esthétique : 5/5

Dégustation : 6/5

Polyvalence : 4/5

Prix : 30€ prix catalogue (valable dans toute l’Europe, il est possible de commander sur le site internet du fabriquant)

Rapport Qualité Prix : Très bon / Excellent

20140513_11-14-12

Please follow and like us:

Post Your Thoughts