Sophienwald Bordeaux : le meilleur verre universel ?

Il y a environ trois mois, Sophienwald m’a envoyé un exemplaire de son verre “Bordeaux”. Contrairement à ce que son nom indique, il s’agit en réalité d’un verre universel et d’ailleurs pas spécialement adapté au Bordeaux, à mon sens. Le verre fait environ 570ml, soit un peu plus que la contenance d’un Zalto Universal ou d’un verre Fine Beaujolais de Schott Zwiesel. C’est en revanche nettement plus gros que les verres “standards” que j’ai aussi considéré au cours de cette évaluation.

A l’heure actuelle, en terme de verre universel, Zalto Universal est ma référence, pour le moment indiscutable. Mais ce verre change la donne.

Présentation de Sophienwald

Sophienwald produit une gamme réduite de verre. Ce sont uniquement des verres fait main, dont la caractéristique principale est leur extrême finesse et donc, leur poids plume. En terme de comparaison, on est sur la même finesse que Zalto, donc pratiquement deux fois plus fin qu’un bon verre machine. Et en terme de poids, ce verre est encore plus léger que Zalto d’une vingtaine de gramme, qui sont gagnés sur la hauteur du verre. Le Sophienwald est en effet moins haut que le Zalto, tant au niveau du pied que du calice. En l’occurrence, ce gain important de poids n’est pas vraiment ressenti par rapport à ce dernier, sans doute pour une question d’équilibrage du verre. C’est en revanche très net par rapport à un Schott-Zwiesel Fortissimo ou Fine ou un Riedel Vinum, qui donnent l’impression d’être franchement lourds en comparaison.

De gauche à droite, Sophienwald Bordeaux, Zalto Bourgogne, Zalto Universal.

Le verre Bordeaux de Sophienwald

En terme de design, la hauteur du calice Sophienwald est sensiblement moins haute que chez Zalto. Le volume du Sophienwald est en revanche supérieur. La forme est nettement différente de tout ce que j’ai comparé avec. Le Sophienwald est beaucoup plus large à sa base et relativement refermé au buvant. Le résultat évident est une plus grande concentration des arômes, accentuée par la hauteur plus faible entre la surface du liquide et le nez. Cela implique donc un rendu a priori plus flatteur que le Zalto Universal. Ce dernier est en effet très large et plus haut, ce qui a un effet perturbant au départ, de dilution aromatique. Toutefois, à l’usage, on s’habitue à cette moins grande intensité du Zalto, au point de finir par la désirer.

Cette forme avantageuse au plan aromatique pose le seul inconvénient réel de ce verre. Vu qu’il est beaucoup plus refermé, la position des lèvres et du nez en cours de dégustation est moins plaisante, moins invisible. Le nez a tendance a toucher le bord opposé du verre, ce qui implique de devoir nettement plus lever le coude… littéralement ;). Le buvant étant plus resserré, cela implique également une pression moins naturelle sur les lèvres, alors que le Zalto épouse quasi parfaitement la forme de la bouche. Donc voilà la différence majeure entre ces verres, la seule réelle difficulté et le seul point objectif qui puisse vous faire opter pour l’un ou l’autre. C’est donc dire la qualité exceptionnelle de ce verre.

Rendu en dégustation, caractéristiques

En terme de rendu, existe-t-il des différences avec Zalto ou les autres verres standards ?

Oui, le Sophienwald est une version perfectionnée des verres comme le Authentis de Spiegelau ou le Vinum de Riedel. Il se rapproche vraiment de leur rendu, en ayant plus de tout. De ce point de vue, c’est donc un choix vraiment crédible et valable, même en considération du prix plus élevé. Par contre, il diffère du Zalto sur quelques points.

Sophienwald Bordeaux au premier plan.

Au nez premièrement, le Sophienwald est beaucoup plus intense que le Zalto et beaucoup plus complet et complexe qu’un Vinum de Riedel. Il a un rendu homogène et n’accentue pas les traits comme la maturité ou l’alcool. Il souligne le fruit. Son rendu en bouche est également intense et soutenu. Du fait de son col resserré, il verse d’une manière moins large que le Zalto et contribue en renforcer l’acide des vins et de fait, accentue la perception tannique. Le Zalto révèle la fraîcheur dans les vins sudiste mais au contraire atténue l’acidité globale des vins.

A mes yeux, c’est un challenger sérieux du Zalto. Les différences sont vraiment limitées et la préférence sera propre à chaque dégustateur. Les deux sont des verres exceptionnels. En terme de rendu, il y a des vins qui vivent mieux en Sophienwald qu’en Zalto et vice versa.

Les vins jeunes, les vins au fruit marqué, les vins rouges légers type gamay, les vins blancs en général, mais surtout s’ils sont peu élevés sont vraiment parfaitement exprimés par le Sophienwald. Pour ces blancs je ne suis pas loin de le considérer comme supérieur au Zalto. Souvent le nez est plus intense, beaucoup plus, et donne donc un plaisir immédiat supérieur. Il met bien en avant la complexité des vins aromatiques, par ailleurs.

Conclusion : un coup de maître

En synthèse, le seul reproche que j’ai à faire au Sophienwald est son buvant très refermé… mais qui est aussi un avantage énorme en terme aromatique. Plus qu’un compétiteur du Zalto, ils excellent sur des vins différents et sont finalement très complémentaires.

Du côté des qualités, ce verre est superlatif. Magnifiquement réalisé, léger, d’un rendu quasi parfait… Il s’agit avec le Zalto Universal de l’autre verre que je vous recommanderais… avec l’avantage que Sophienwald est encore un peu moins cher que Zalto.

Idéalement, Zalto Universal pour tous les vins puissants, sudistes, élevés. Et Sophienwald pour les vins septentrionaux, aromatiques et non boisés. Il est également idéal sur les liquoreux.

Qualité de Fabrication : 5/5

Esthétique : 5/5

Dégustation : 5/5

Polyvalence : 5/5

Prix : Environ 30€ prix catalogue (valable dans toute l’Europe, il est possible de commander sur le site internet du fabriquant)

Rapport Qualité Prix : Très bon/Excellent 

Please follow and like us:
error

There are 2 comments

Post Your Thoughts