Weingut Lubentiushof, Gondorfer Gäns Alte Rebe 2014 (Allemagne, Mosel, Niederfell)

IMG_3543Producteur : Weingut Lubentiushof

Vin : Gäns Alte Rebe

Millésime : 2014

Cépages : Riesling

Origine  : Allemagne, Mosel

Prix : 20€ (domaine, Allemagne)

Disponibilité : Allemagne, Finlande…

Le domaine (Weingut dans le texte) Lubentiushof a été fondé par un autodidacte, Andreas Barth, lequel était à l’origine étudiant en droit. Voyant des fenêtre de chez lui ces étonnantes et imposantes vignes en terrasses, largement délaissées, il décida enfin de les acheter. En quelques mois, il se mua en vigneron et l’aventure commença. Le domaine produit actuellement plusieurs secs (trocken) et deux vins de vieilles vignes (Alte Rebe) dont les taux de sucres plus élevés leur interdisent la mention trocken. Puis, un Sekt et quelques traditionnels Kabinett feinherb et Auslese. A ma connaissance, imparfaite pour le moment, du domaine, il ne produit pas un portfolio classique (Kabinett, Spätlese, Auslese) et semble se concentrer sur les vins d’équilibre sec. Il faut dire que c’est totalement compréhensible au vu de son terroir, particulièrement adapté à ces vins.

Je vous présenterai d’autres vins du domaine, mais nous allons commencer d’emblée avec le Gäns Alte Rebe 2014. 2014 n’a pas été un millésime facile en Mosel. La pluie a fait des victimes dans les vignes, id est, les raisins pour les selections d’Auslese. Mais cette année totalement inattendue a donné de beaux résultats sur les secs et demi-secs. Et parmi ces bons résultats, je dois dire que les vins de Lubentiushof mettent la barre particulièrement haute.

Ce  Gäns Alte Rebe 2014 est assurément trop jeune, mais il n’en donne pas moins un plaisir immense. Le nez est tout de suite expressif, intense au point qu’il jaillit de la bouteille durant le service. La couleur est assez nettement dorée, mais claire et très translucide et tout en présentant des reflets verts. Ainsi, le nez s’exprime avec aisance et puissance avant même de porter le verre au nez. Le premier nez, sans agitation, est magnifique. Il livre des touches florales presque de rose et un trait vert typique des Riesling germaniques. Puis on agite… la maturité et la complexité des arômes vous déborde totalement. Au départ on remarque des touches presque briochées, grillées (mais il n’y a pas d’élevage ici), qui muent petit à petit et s’éclaircissent. Ce sont des épices douces, une note de miel, d’abricot sec, une ombre de fruit de la passion… un nez qui rappelle assez nettement celui d’un Auslese. La maturité du fruit est évidente. Quel jus, déjà, rien que par le nez ! La bouche est sensiblement moins expressive. Elle s’ouvre sur le fruit mûr, abricot, ananas et se construit en milieu de palais autour des agrumes : citron vert, orange sanguine et pamplemousse, dans une moindre mesure. Les épices reviennent et la finale se construit, interminable sur l’orange sanguine et la craie. Sèche comme la pierre, il n’y a aucune sensation sucrée, simplement une puissance fantastique, doublée d’une pureté que le Riesling sait exprimer comme peu de cépages.

C’est un vin d’une puissance retenue impressionnante. Il se livre comme un paysage dans la brume, dont on distingue des contours et des silhouettes. La bouche présente une structure monumentale, la longueur en bouche est interminable. C’est une cathédrale gothique aux matines, dont on attend qu’elle s’éveille lorsque la lumière du soleil apparaîtra à l’horizon. Les vitaux resplendiront. Puis, prenant le temps à rebours, on verra reparaître les peintures perdues des voûtes… Il lui faut attendre le miracle du temps. Patience maintenant.

Note Wineops : 92/100 ; 10 +++

Please follow and like us:

Post Your Thoughts