ALKO : Pinot Noir Las Brisas 2011 by Viña Leyda (Chili, San Antonio)

Producteur : Viña Leyda (appartient à Viña San Pedro)

Vin : Las Brisas Pinot Noir

Vintage: 2011

Cépage : Pinot Noir

Origine : Chili, San Antonio & Leyda, Leyda Valley, Las Brisas

Prix : 10-15€ (Finlande, Alko)

Cette critique est la première sous ce format. Il me semble que cela offre une plus grande lisibilité.

Las Brisas Pinot Noir de Viña Leyda est un classique chez Alko. Le premier millésime que j’ai dégusté était le 2008 (pas extraordinaire, d’ailleurs) mais ce vin a toujours été correct à bon et il s’améliore de manière régulière. Cette bouteille précise avait un problème ponctuel de réduction à l’ouverture, ce qui va me permettre de vous expliquer un peu cette déviation aromatique et la manière de la résoudre.

La réduction, comme défaut, n’est pas un terme exact. Cela décrit un état du vin, par opposition à un autre, à savoir l’oxydation. La réduction est l’effet produit sur le vin du manque d’aération (donc d’oxygène, donc d’oxydation et c’est pourquoi on parle de réduction… voir vos cours de chimie et les potentiel redox). La réduction est quelque chose de commun sur les vins jeunes, certains cépages ou encore, cela peut être provoqué par certaines pratiques oenologiques. En général, ça n’est pas fatal pour le vin. Ce dernier a juste besoin de temps pour s’oxygéner via le passage en carafe, l’ouverture très longtemps à l’avance ou, parfois, un peu de vieillissement en bouteille. Ce n’est pas toujours le cas et la réduction peut aussi apparaître dans des vins âgés, auquel cas, c’est l’aération qui permettra de l’effacer. Ce problème devient plus prégnant avec l’utilisation des capsules à vis, notamment sur les rouges. L’herméticité totale de ce système rend la réduction parfois intenable. Si ce procédé est utilisé sur des cépages particulièrement réducteurs (Pinot Noir et Syrah) le résultat peut être encore plus puissant. Dans quelques cas, cette réduction est irréversible, ou presque. J’ai eu le cas récemment d’un vin qui a requis trois jours complets d’ouverture dans une carafe fermée.

Dans le cas présent, le bouteille a eu besoin d’une aération vigoureuse, en carafe pendant une heure-une heure trente, et a bénéficié d’un nuit d’aération.

Quand furent passées les effluves de vieilles chaussettes humides (typique de la réduction), un très joli fruit rouge est apparu, doublé d’une trame poivrée. Le vin est bien équilibré au nez et dense. La bouche est supérieure à l’expression au nez. On y trouve les cerises, des herbes aromatiques et une note terreuse. L’équilibre acide-alcool-sucrosité est excellent. En bouche, c’est un des meilleur millésimes de Las Brisas que j’ai goûté. C’est un entredeux avec d’un côté la tradition et de l’autre la modernité. Pas surmûri ou surextrait mais nettement fruité… comme un Bourgogne ensoleillé. Je pense qu’un ou deux ans en cave pourrait lui apporter un surcroît de complexité. En tout cas, c’est bel et bien un vin à suivre, un vrai classique.

La note Wineops : 76/100 ; 5 +

 

Please follow and like us:
error

This post is also available in: Anglais

Post Your Thoughts